LAKOLAK©

CORPOGRAPHIES 2005 / 2007


…..Très remarqué pour ses « toiles-photographies », présentées dans le cadre de l’exposition Pierre Molinier / Jeux de Miroirs au musée des Beaux-arts de Bordeaux en décembre 2005, Karl Lakolak est, par excellence, l’artiste du corps polychrome. Invitant ses modèles à venir dans son « atelier-chambre » jouer leur propre rôle dans une chorégraphie, dont il a préalablement écrit le scénario, organisé le décor et dessiné les costumes, il les peint et les sculpte comme des idoles et des icônes, chamarrées de chair, de couleurs et de mots.

Si sa geste s’enracine dans la tradition du Body Art, et plus particulièrement du groupe Nitzsch , Gutaï ou des anthropométries d’Yves Klein, Karl Lakolak, lui, n’invite son modèle à se mettre à poils (Naked), que pour le transformer en un Nu (Nude) déshabillé, vacillant entre le genre noble (High) de l’érotique et celui, vulgaire (Low), du pornographique. C’est cet oxymore qui donne à son œuvre sa beauté si complexe, interlope, pour le dire avec le mot si idoine que le Baudelaire critique d’art des Salons emprunte à L’Angleterre des bateaux louches.

Brouillant à plaisir les frontières du temps et de l’espace, la beauté interlope des toiles-photographies de Karl Lakolak est plus proche des dernières Self-Hybridations d’une artiste comme Orlan qui, à l’aide d’un logiciel de morphing, rhizome les traits et couleurs de son visage aux « mille plateaux » de beautés précolombiennes ou asiatiques. Sauf que Karl Lakolak, lui, peint à même le corps troublant et troublé de ses modèles. C’est pourquoi, dans la beauté « Queer »* de ses Toiles-photographies font aussi magnifiquement retour les « callichromographies » trop belles des femmes Caduveo de Lévi-Strauss, des amants de The Pillow Book de Greenaway, des corps peints et parés dans les sociétés traditionnelles comme ceux des Noubas au Soudan, ou ceux des tribus de l’Omo en Ethiopie.

* [dans la traduction américaine de Judith Butler]

Bernard Lafargue in Sarabande pour un corps, éditions Everland, 2006.